jeudi, juillet 06, 2006

Être ou ne pas être un artiste : Zat is (also) ze questionne


Qu’est ce qui fait un artiste ? Qu’est ce qui détermine une création en tant qu’oeuvre d’art ?
Les peintres qui s’emploient à rendre de la façon la plus fidèle possible, un paysage, une scène de la vie, un objet etc.. Sont-ils des artistes ?
La simple dextérité technique de quelqu’un qui « dessine bien » en fait-elle un artiste ?

Questions complexes aux réponses multiples, aux réponses qui divergent selon les personnes qui tentent d’y répondre.

Je suis allée, il y a quelques jours, voir une exposition avec une dame, beaucoup âgée que moi. Cette dame s’intéresse à la peinture et possède même un assez joli talent elle-même. Devant un tableau de Fernand Leduc, elle m’a fait cette remarque que j’ai si souvent entendue :
« Franchement, Julie est capable de faire pareil et peut-être même mieux ! » Julie est charmante petite fille de 6 ans qui dessine effectivement très bien.
C’est donc cette réflexion si souvent provoquée par l’art abstrait ou l’art actuel (particulièrement les médiums hybrides), c’est ce commentaire donc, qui a relancé dans mon esprit l’épineuse question de la nature de l’art et de l’artiste.
Je crois que pour la plupart des gens l’art est d’abord et avant tout une question d’esthétique. Nous sommes naturellement attirés vers le beau, ou plutôt vers ce que nous considérons comme beau. C’est donc une quête qu’on ne peut dénigrer et qui est certainement à l’essence de ce qui constitue l’art. Mais je crois que l’art et l’artiste remplissent socialement des fonctions beaucoup plus importantes que celle de faire joli.

Un peu comme le pianiste Alain Lefebvre, je crois que l’art entraîne une pensée sociale plus critique, développe une plus grande sensibilité au sort de nos frères humains.

A mon humble avis, rechercher à reproduire le plus fidèlement possible, le plus « réellement » possible est une quête qui est devenue caduque avec l’arrivée de la photographie.

Alors, qu’est-ce qui fait une œuvre d’art ou ce qui détermine un artiste ? : la quête d’expression des perceptions de la réalité ambiante, la quête d’expression de l’émotion……….. C’et simple mais c’est peut-être là l’amorce d’une réponse.

4 Comments:

At 10:58 a.m., Anonymous Gillis said...

As-tu vu l'annonce de Clarica, ou une compagnie d'assurance quelconque où le père présente les oeuvres de génie qu'il peut s'offrir à son client, alors que son fils débarque tout content d'en avoir fait "une autre" oeuvre ?
Comme de quoi les perceptions des uns fait vendre les autres...

 
At 11:15 a.m., Blogger Claude said...

Je n'ai pas vu la pub,mais c'est exactement ce dont je parle.Dans le discours de bien du monde, nous sommes tous les artistes et je m'insurge contre cet énoncé!

 
At 8:50 p.m., Anonymous Anonyme said...

Moi bien subjectivement je trouve artistique tout ce qui me fait vibrer, pleurer, sourire, souvenir, réagir. Cela peut être abstrait mais aussi figuratif, éclatée et même signé de la menotte d'un enfant de garderie. En fait faut-il absolument intellectualiser l'art, la comprendre, la nommer?

Cela dit j'adore les tableaux de cette pub dont il est question ci-haut, j'aimerais bien en connaître le réel créateur.

marie

 
At 11:10 a.m., Blogger Claude said...

Je ne pense pas qu'il faille intellectualiser l'art, ni le comprendre, mais je ne crois pas non plus que tout ce qui nous touche soit de l'art. Beaucoup de choses me touche dans la vie et me font réfléchir, mais je crois qu'il ne faut pas mêler créativité et art, ou encore, spontanéité et art.
Merci de me faire part de votre vision des choses, ça alimente le débat!

 

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home