jeudi, mars 25, 2010

gentil gentil? NON!!! PAS GENTIL!

Comme vous le savez peut-être, je participe sporadiquement à la revue web PUNCTUM.
Mon dernier article portait sur le travail de Cécile Straumann, chez VU à Québec.
Ceux qui me lisent savent qu'il est très rare que j'écrive sur des expositions qui ne me plaisent pas. Je préfère parler des choses qui m'allument, mais je comprends maintenant que c'est peut-être une erreur de ma part d'avoir omis de m'exprimer quand je voyais des œuvres qui me laissaient indifférente ou pire, qui me donnaient l'impression d'assister à une farce.

Il s'avère que pour probablement la première fois j'ai commis un article qui exprimait mon manque d'enthousiasme face au travail de l'artiste citée plus haut. Quand on n'aime pas quelque chose, la tentation est forte de laisser libre cours à sa frustration et d'employer dans ses propos des mots blessants pour l'artiste. C'est ce que j'ai tenté de ne pas faire dans mon papier sur Straumann. Son travail m'est apparu léger, mièvre et sans réelle consistance et c'est ce que j'ai dit.

Mais voilà que, semble-t-il, les voix s'élèvent contre mes propos. Évidemment elles ne s'adressent pas directement à moi, mais les rumeurs courent et font frémir les branches. Ce qui m'étonne profondément c'est que les gens qui ne sont pas d'accord avec mes propos, ne s'attaquent pas à mon opinion, mais plutôt à ma légitimité. "Pour qui se prend-elle?", semble être la question mes détracteurs...

Pour qui je me prends? ... Je me prends simplement pour une fille qui s'est donnée comme mission de parler d'art d'une façon spontanée avec le moins de chichis possible, de partager avec d'autres parfois par l'art actuel, ma passion et ma conviction que l'art nous est essentiel à tous. Je tiens à être toujours honnête dans mes propos et j'ai décidé d'arrêter de passer outre les expositions que je n'aime pas et de commencer à dire ce que je pense à leur sujet. Je ne prétends pas et je n'ai jamais prétendu être une experte, j'ai toujours clamé n'exprimer que ma seule vision des choses en lien avec ce que je connais, avec ce que j'ai appris de l'art au fil des nombreuses années pendant lesquelles je me suis intéressée au sujet.

Ce qui me questionne très sérieusement par contre c'est le fait que depuis le temps que je tiens ce blogue, que je participe à l'Aérospatiale sur les ondes de CKRL ou que j'écris dans PUNCTUM, personne n'a jamais auparavant mis en cause ma légitimité à exprimer un point de vue sur un travail d'artiste. Tant que j'ai écrit des choses très positives sur les expositions, tout le monde s'est entendu pour m'accorder voix au chapitre. Voici donc que j'ose dire qu'un travail m'a déplu et cette légitimé, cette voix au chapitre est remise en cause, voire même niée.

Donc si je comprends bien, quand je suis gentille j'ai le droit de parler, sinon: Ferme-la donc, oh toi ignare qui n'est même pas une artiste....Pis à part de ça, pour qui tu te prends?

Pourquoi est-il donc si difficile au Québec et oserais-je À Québec, d'accepter que quelqu'un exprime un désaccord, une opinion moins flatteuse de ce qui se fait?
Croyons-nous vraiment que c'est en encensant tout ce qui se fait en art que l'on va attirer de nouveaux publics? Croyons-nous que juste le fait de dire que c'est bon ou encore de taire notre déplaisir va donner plus de valeur à un travail d'artiste?

Je m'inscris en faux, je clame qu'il faut dire ce qui est, et dorénavant, j'exprimerai le bon comme le mauvais, n'en déplaise à ceux qui se demande POUR QUI JE ME PRENDS?

3 Comments:

At 5:05 p.m., Blogger Le Québécois said...

Je suis assez d'accord avec les conclusions que vous tirez. J'écoute l'émission française à grand public "On n'est pas couché" avec Laurent Ruquier tous les samedis qui fait la critique des nouvelles oeuvres musicales et littéraires devant leur auteur. Le moins qu'on puisse dire est qu'ils sont acerbes avec les invités et c'est relativement bien accepté là-bas. Ici, les critiques font souvent, en fait, la promotion des oeuvres sortantes. Quand on veut faire une critique ou un débat, on invite un humoriste pour tranquilliser les choses comme à "Il va y avoir du sport" ou à "Tout le monde en parle"... Si nous ne voulons pas nous retrouver un jour dans l'enfer des bonnes intentions et à "cordicopolis", il devient nécessaire de s'opposer à ce courant. Je vous encourage.

 
At 11:04 a.m., Anonymous Anonyme said...

Bravo Miss Claude,
Ces temps-ci la seule chose qui me vient en tête pour le Québec endormi c'est les paroles de la chanson fais dodo, puisque tu n'est pas d'accord fais dodo, puisque tu penses autrement fais dodo, ne fait pas de vague dans la famille fais dodo, ne dis pas ce que tu penses au travail fais dodo, tes enfants ne se tiennent pas debout fais dodo, le gouvernement nous écrase fais dodo, Harper est Harper fais dodo, Charest est encore au pouvoir fais dodo, l'église ne savait pas pour les enfants fais dodo, les républicains veulent assassiner Obama fais dodo...

Tenons nous debout c'est plus facile pour avancer

YBD

 
At 2:55 p.m., Blogger Patrick said...

Bonjour je suis entièrement d'accord avec vous et votre façon de nous parler sur les expositions de différents artistes. Je suis sculpteur, je travaille l'étain et le cuivre mon approche se démarque de ce qui est connu à l'heure actuelle et je vous invite à vous rendre chez "Galerie Galera art contemporain" 710 de Frontenac à Berthierville dans Lanaudière ou sont préentées sept de mes créations, il me fera grand plaisir de vous rencontrer si le coeur vous en dit mon atelier se trouvant aussi à Berthierville. Très cordialement Patrick.

 

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home