mercredi, avril 14, 2010

Se réjouir un peu....

Voici une anecdote et une nouvelle qui provoquent sourire en coin et brise douce sur le cœur.

Anecdote:
Le 2 mars 1956, Chartrand est cité à son procès devant le juge Léon Girard. À la fin du procès, celui-ci demande à Michel: - " Avant de rendre ma décision, est-ce que l'accusé a une déclaration à faire? " Michel se lève et lui dit, sur un ton un peu moqueur: - " Je ne veux pas influencer le tribunal, mais je veux simplement l'informer que le dernier juge qui m'a condamné est mort dans les six mois qui ont suivi la sentence! "


Nouvelle lue dans le Devoir d'aujourd'hui:

"Vague d'amour après 14 ans de solitude
faisant vivre un idéal de justice dans l'esprit du public, le créateur floué, Claude Robinson est submergé d'encouragements et de félicitations"

Bien sur on peut être rabat-joie et souligner le fait que pendant 14 ans il s'est battu seul, et qu'ils n'étaient pas nombreux à ses côtés les longues journées sombres d'angoisse et de colère. Mais ils sont là maintenant, nombreux, chaleureux et aidants($). C'est probablement juste ça qui compte.

0 Comments:

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home