jeudi, avril 07, 2011

Un trou de balle dans la tête et le vent l'emportera

« L'homme de théâtre Wajdi Mouawad a invité Bertrand Cantat à jouer dans une de ses pièces qui sera présentée au Québec en 2012. Le gouvernement conservateur a annoncé que s'il est réélu, Bertrand Cantat n'obtiendrait pas le droit d'entrer au pays "

Appelée à commenter la nouvelle la trèèèèèèèèès brillante Josée Verner toujours aussi éloquente s'est exprimée ainsi : "on avait besoin de ça comme un trou de balle dans la tête" Dieu qu'elle s'exprime bien cette dame, pas étonnant qu'elle soit ministre du Gouvernement conservateur.

Bon j'abandonne pour un instant mon ton lourdement sarcastique pour donner libre cours à ma colère et à mon écœurement.

QUELLE HYPOCRISIE!!!

Depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement conservateur a coupé les fonds à une foule de programmes sociaux et communautaires qui venaient en aide aux femmes en situation de difficulté. Ils se sont érigés en espèce de gardien d'une morale rigide dispensant les deniers là et seulement là ou leur sacro-sainte morale était respectée.
M. Harper, vous n'avez peut-être jamais tapé sur la gueule d'une femme, mais vos actions ont directement empêché bien des femmes violentées de trouver refuge dans un endroit sécuritaire puisque vous aviez coupé les fonds à l'organisme communautaire qui le dirigeait. Vous n'avez de vos blanches mains causé la mort de personne, mais les rangs des exclus et des déshérités de la société se sont gonflés de façon immonde sous votre régime. Et je ne parle même pas des femmes des pays africains que vous abandonnez maintenant à leur sort, parce que votre morale vous interdit de financer des programmes de contraception et d'avortement.

Et vous, vous n'irez JAMAIS en prison pour payer vos crimes.

Alors, arrêtez de démoniser Bertrand Cantat. Je suis la dernière personne au monde à excuser les hommes violents. J'ai pleuré longtemps la mort de Marie Trintignant, mais aussi celles des autres inconnues dont on parle moins. Si le Canada laisse entrer les dirigeants de certains pays où l'on pratique couramment la torture, si le Canada fait affaire avec la Chine et ses violations constantes des droits de la personne, comment peut-il se poser en grand officier de la moralité.

Et honte à toi Gille Duceppe qui fait la pute avec les autres.

Bertrand Cantat a commis un geste horrible, il est allé en prison, il a purgé sa peine, il est sorti de prison.

Je ne souhaite pas que l'on fasse de lui un symbole dans un sens ou dans l'autre. Et c'est qui est en train d'arriver avec ce cirque médiatique. Quand la présidente du conseil du statut de la femme déclare que la présence de Bertrand Cantat sur la scène au Québec banaliserait la violence faite aux femmes, on comprend devant une déclaration aussi convenue qu'elle n'a pas le choix de dire ça.

La majorité des gens que je connais sont contre la peine de mort, mais ne réalisent pas toujours que cela implique qu'une fois que les gens ont purgé leur peine, ils ont le droit de reprendre leur vie.

Si Bertrand Cantat était un travailleur humanitaire, est-ce qu'on lui refuserait le droit de venir travailler au Canada? En tout cas, personne ne pourrait se faire de capital politique sur son dos c'est certain.

Ceux que sa présence dérange n'auront qu'à exercer leur libre arbitre et ne pas assister à la pièce de Wajdi Mouawad. ça s'appelle une démocratie. Mais des fois j'ai l'impression qu'on est en train d'oublier ce que ça veut dire.

1 Comments:

At 7:13 p.m., Blogger masteranh said...

Moi, c'est WM qui me dérange - faut des subventions pour rembourrer les sièges de théâtres.

On s'est ben usé les genoux dur les bancs d'église.

Plus la patience de m'user les fesses pendant les (très belles) mais oh combien longues tirades mouawadiennes.

Le grandtonton de Toronto.

 

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home