vendredi, mai 07, 2010

l'Art de se défendre


La Manif' D'Art 5, Biennale de Québec lancée par la commissaire Sylvie Fortin sous le thème,; Catastrophe, Quelle catastrophe? démarrait samedi le 1er mai à Québec.

La catastrophe donc, exploitée dans tous ses sens; dans le sens grec de dénouement, dans le sens actuel de bouleversent total, de remise en question et de destruction des acquis.
Catastrophe aussi comme pain quotidien des médias, des journaux à sensations ou des méga productions hollywoodiennes. Le mot est utilisé partout et par tous, galvaudé, délavé de sens, alors qu'évoque-t-il encore pour nous?
Sommes-nous conscients que pendant qu'on nous bombarde d'images d'explosions, qu'on nous terrorise avec la menace de virus mangeurs de bébés et de poules sorties de l'enfer, pendant qu'on tourne toute notre attention vers les foulards et les barbes, un lent glissement vers le néant s'effectue en sourdine?
Sommes-nous tellement aveuglés par le spectaculaire que nous avons abdiqué toute résistance?
La culture de la catastrophe( surtout depuis le 11 septembre 2001) donne aux autorités le droit de violer les libertés les plus élémentaires et devant cela nous restons immobiles.

Ce que la Manif' nous jette d'emblée en plein visage, c'est que la catastrophe est multiple, insaisissable et que si nous faisons l'erreur de croire que nous l'avons cernée, les œuvres nous détrompent rapidement.Ainsi, nul besoin d'avions qui s'écrasent ou de bombes qui explosent pour illustrer la catastrophe.

Faut-il rappeler que le 1er mai est aussi une date célèbre pour les manifestations puisque c'est la fête des travailleurs et aussi l'occasion pendant laquelle les manifestations anticapitalistes se déroulent et tentent vaillamment de secouer l'inertie des masses. Les participants à la Manif' D'Art 5 n'ont pas eu à subir le même sort que leurs collègues de Montréal à l'étendard rouge , mais les propos des artistes ont rarement été aussi bien appuyés par la réalité. L'érosion insidieuse des droits et libertés, comme en témoigne le clip joint, mais surtout l'inertie que nous opposons à ce glissement n'est-elle pas une catastrophe de plein droit?

0 Comments:

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home