mardi, septembre 26, 2006

Les magic bus

Il y a deux fins de semaine à Québec, sur les Plaines d’Abraham, se tenait un événement en art contemporain intitulé : Les convertibles.
10 autobus transformés, par 10 artistes professionnels issus de 10 villes ou régions du Québec, 10 artistes qui ont travaillé en interaction avec des groupes de citoyens.
10 installations qui parlaient du déplacement, du voyage sous toutes ses formes, de chemin parcouru, de celui qu’on emprunte, de celui qu’on refuse.

Un événement en art contemporain vous dis-je et il y avait là, ce samedi après-midi, au moins 400 personnes. Ça faisait la file pour visiter les autobus! Du monde ordinaire, des monsieurs, des madames, des enfants et même des chiens. Plein de monde, un vrai bonheur!!!
Mais moi, vous commencez à me connaître, je n’allais pas me contenter de savourer sagement cet instant de joie… Ben non!
Je me suis donc demander pourquoi? Pourquoi cet évènement précis avait-il réussi le tour de force d'attirer autant de monde (il paraît que le dimanche c’était aussi fou).

Bien sur il faisait beau, il y avait eu, pour une fois, une bonne couverture médiatique, mais je me suis dit que ça devrait être autre chose. J’en ai discuté avec quelques artistes présents, tous restaient perplexes.

Je crois que j’ai trouvé. La population s’est appropriée cet événement parce qu’au départ ce sont des gens "ordinaire" qui ont été interpellés par les artistes, parce que ce sont ces gens qui ont mis la main à la pâte, participé à la création et se sont intimement impliqués dans la réalisation d’une œuvre. Peut-être aussi que le thème du déplacement nous touche particulièrement, nous les nomades québécois. Peut-être encore que c'est le côté spectaculaire de l'évènement, le côté accessible de l'autobus, que sais-je encore.... Les propos tenus dans chacune des installations n’étaient pas plus simples ou plus compliqués pas plus ou moins accessibles que la plupart des projets d’art contemporain et pourtant il est rare de voir autant de visiteurs à ce genre d’exposition.

À travers les allées de quilles/corbillards, les autobus scolaire couverts de laine, les images fragmentées et éclatées du voyage, du parcours d’une âme, d’un corps, d’une collectivité, le son de l’art a rejoint des centaines d'oreilles attentives et je suis certaine qu’il y a eu bien des discussions dans les chaumières ces soirs là.

Un événement d’art contemporain et populaire, quelle réussite!

Présenté dans une ville près de chez vous le 29 et 30 septembre et le 1er octobre

http://www.journeesdelaculture.qc.ca/lesconvertibles/index.htm

0 Comments:

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home