mardi, septembre 26, 2006

Everybody loves a clown…………….

Ma conception de l’art implique une notion d’esthétique, de quête de sens, d’élévation spirituelle. Dans ce sens, la pièce que j’ai vue l'autre soir est définitivement de l’art. Son propos hargneux et grinçant m’habite encore et son sens me tarabuste.

Tout le monde aime les clowns parait-il! Mais les clowns eux, s’aiment-ils? En tout cas, celui que j’ai vu l’autre soir semblait rempli de dégoût de mépris et de désespoir. Circus Minimus, pièce écrite par Christian Bégin et interprétée par lui, dans le rôle du clown et par Martin Drainville dans le rôle de l’homme canon est un huis clos, intense jusqu’à l’insupportable parfois. Une diarrhée verbale expulsée par la bouche amère d’un clown déchu, déçu, sans dessous dessus. Une réplique retenue et avare de l’homme canon qui s’enfle peu à peu et explose comme un coup de poing. Un texte sur le désengagement, et oui encore un, mais cette fois écrit avec l’accent d’une vérité trop souvent cachée par les beaux principes et les bons sentiments.

Gueuler sur tout, se dire qu’on ferait mieux que ça, que ça devrait être autrement, mais gueuler toujours sans jamais rien FAIRE. Révolutionnaires de bars salon à vos armes! Est-ce que ça veut dire quelque chose pour toi faire de quoi? Demande l’homme canon.

C’est la question, la quête, la réponse évasive qui file au détour d’une phrase en forme de pirouette.

Écrire un blog est-ce que c’est FAIRE de quoi ??????????

1 Comments:

At 12:23 a.m., Blogger L'ancien et le moderne said...

Ben oui, c'est faire de quoi..mais probablement pas assez...

 

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home