jeudi, octobre 19, 2006

Tout ce que j’aimais….

Parlons littérature. J’ai lu récemment Tout ce que jamais, de Siri Hustvedt. Un bon roman, touchant vivant. Mais ce qui m’a le plus fascinée dans cet ouvrage, c’est la quantité de descriptions d’œuvres d’art contemporain fictives. On comprend mieux cette particularité quand on sait que l’auteur est critique d’art.

Mais quand même, je lisais les descriptions des œuvres; tableaux, installations vidéos et je les voyais surgir devant moi. Les couleurs et les sujets devenaient tangibles. Talent d’écrivain, cela est évident, mais n’y a-t-il pas là également un certain talent d’artiste. En effet, quel est l’espace qui sépare l’idéation de la réalisation. Je comprends bien que la réalisation est essentielle à l’art………….Mais… l’est-elle vraiment?

La démarche, la réflexion, le propos, tout ce qui constitue en grande partie une œuvre se retrouve dans la période de conception virtuelle. Suffirait-il finalement , d’imaginer, de rêver l’art???

1 Comments:

At 8:20 a.m., Anonymous Anonyme said...

Bonjour. Super article. Si vous aimez les livres de cette auteur, sachez qu'elle vient dédicacer en France cette année. Elle sera à Grenoble, à la librairie Arthaud, le mardi 26 mai 2009 pour une conférence-dédicace.

 

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home