mardi, juillet 31, 2007

Engagez-vous qu'y disaient!

J'espère que vous me pardonnerez ce long silence, ce désengagement à alimenter mon blog et peut-être nos réflexions collective. C'est l'été, je suis paresseuse.

Mais donc parlons un peu d'engagement!

C'est sous le thème de l’engagement envers la culture, que le 25e Symposium en art contemporain se tiendra cette année à Baie-St-Paul, du 3 août au 2 septembre.

J'ai entendu il y a quelques temps le commissaire invité de l'évènement, Nicolas Mavrikakis,parler de ce thème sur les ondes d'une radio locale.
Comme l'engagement reste un de mes sujets favoris,j'ai évidemment tendu l'oreille et certaines phrases me trottent encore dans la tête. Car qu'est-ce qui constitue véritablement l'engagement en art? Suffit-il de faire de l'art dit "engagé?
À ce compte, je connais plusieurs "artistes" qui s'y collent parfaitement, et qui pourtant présentent une production peu édifiante d'oeuvres médiocres, bêtement binaires, moralisatrices par leur propos infantilisant et simpliste.
Il y a bien des peintureux de banderoles qui pourraient se réclamer de faire de l'art "engagé"

Donc ce n'est sûrement pas uniquement de ce type d'engagement qu'il s'agit. Enfin, il faut l'espérer.

L'engagement pour les artistes c'est parfois aussi de persévérer dans une pratique artistique difficile d'approche, hermétique. S'entêter à faire un art gorgé de sens, mais qui exige du public de l'apprivoisement, de la réflexion.

Massimo Guerrera-

En écoutant le discours de monsieur Mavriakakis, j'éprouvais encore le choc d'entendre énoncée la réalité des artiste québécois qui doivent s'exiler à Toronto ou en Europe pour vendre. Entendre à quel point les élus font preuve d'un désinteressement hurlant face aux évènements en art au Québec. Pas l'ombre du soupcon du moindre petit député ou même conseiller municipal présent! Il n'est pas nécéssaire il me semble d'être ministre de la Culture pour assiter à un vernissage. Ce serait pour eux l'occasion d'énoncer clairement l'importance qu'ils accordent à l'art au Québec.

Et qu'en est-il du public qui préfère acheter des reproductions de tableaux copiés dans des caves par des étudiants en art de Corée du Sud? Tout ça pour faire joli dans le salon.

Justement l'engagement en art ne serait-il pas aussi d'acheter les oeuvres originales des artistes d'ici. Que ce soit les arts plastiques,la littérature, le théâtre, la danse, la musique! Oui bien sûr, je vous entend d'ici gémir que ça coûte cher, pis qu'on a pas les moyens. C'est sûrement vrai dans bien des cas, mais il ya aussi bien d'autres cas où il serait possible d'investir un peu chaque mois. Après tout, acheter un tableau coûte en général bien moins cher que de se payer un nouveau char!

Enfin je ne veux pas verser moi-même dans le ton moralisateur, mais il me semble que ce fameux engagement dans la culture ce n'est pas seulement l'affaire des artistes, mais bien la nôtre, à nous tous.


Action Terrosiste socialement acceptable (ATSA)

0 Comments:

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home