mardi, septembre 11, 2007

C'est pour mieux te manger mon enfant.....

Se faufiler dans le garde-manger puis dans la cuisine d'un restaurant, se plonger dans les bruits, les odeurs, la chaleur, l'agitation du coup de feu. N'en rêve-t-on pas tous un peu. Évidemment ceux d'entre nous qui sont, ou qui ont été chefs cuisiniers en rêvent un peu moins.

Cette entrée par les coulisses du spectacle, c'est le début de la proposition que nous fait Claudie Gagnon dans : Hautes et basses oeuvres de bouche en ce moment à l'Oeil de Poisson, dans la trèèèès belle ville de Québec.

Pénétrer dans l'univers de la cuisine est peut-être un peu angoissant au départ, les étagères chargées d'immenses pots de verre qui logent des objets parfois étranges, d'autre fois carrément dégoûtants, mais aussi des étagères très belles avec les contenants en verre lumineux, puis le grand plan de travail, les ingrédients tous comestibles qui s'entassent et les chefs improvisés (artistes invités, collaborateurs ou spectateurs) qui créent des pièces qui seront plus tard mangées dans l'autre partie; la salle à manger.

La cuisine est en foutoir, activité intense et bruyante qui tranche sur la propreté, le calme et la blancheur de la salle à manger. Sur les tables se retrouvent les pièces montées aux couleurs inusités. Attention, ne pas se fier aux apparences.

J'ai eu du plaisir à visiter cette installation, mais un plaisir tout de même de surface. Je n'ai rien contre le plaisir de surface remarquez. À mes yeux, c'est une installation qui interpelle notre rapport à la nourriture et qui fait référence à la surabondance de shows de cuisine et d'émissions sur la nourriture, particulièrement en lien avec cette relation ambiguë que l'occident entretien avec la nourriture; manger, ne pas manger, manger ceci et pas cela , être mince, être gros. Il ne s'est jamais autant vendu de livres de recettes ou de cuisine et pourtant les gens cuisinent de moins en moins.

Donc, ce discours omniprésent, cet envahissement par la nourriture on le sent bien dans le travail de Claudie Gagnon, mais en même temps il me semble que le propos est galvaudé et que j'aurais envie qu'on m'amène ailleurs ou qu'on me parle d'autre chose.

Mais quand même, pour la grande beauté de certaines parties de l'installation, pour les délicieuses pièces montées qui ne sont pas ce qu'elles ont l'air, ou rien que pour manger des p'tits biscuits avec des bananes en guimauve dans le milieu....

L'Oeil de Poisson
580, Côte d'Abraham
grande galerie // DU 7 septembre au 7 octobre 2007
HAUTES ET BASSES OEUVRES DE BOUCHE
Claudie Gagnon

0 Comments:

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home