vendredi, novembre 09, 2007

Carl et Martin; célèbre duo de ..???

Décidément j'ai beaucoup de plaisir en ce moment. J'arrête pas de voir d'la belle art, heu veux dire du beau lard..d'la belle n'art heuuuuu ...enfin je veux dire que je vis des moments splendides en me baladant dans les galeries et les centres d'artistes, surtout dans les centres d'artistes.

Un de ces moments bénis est sans aucun doute, ma visite à
l'Oeil de Poisson dans la trèèèès belle ville de Québec, pour visiter la dernière exposition/installation de Carl Bouchard et Matin Dufrasne: COLONIAL ÉLÉGANT. Ces deux artistes qui travaillent en duo depuis près de 10 ans, nous plongent encore une fois dans leur univers bizarre et ambigu, inquiétant même parfois.

D'abord on est vachement surpris en arrivant dans la salle par le look résolument roots,genre clôture de bois, couverture tissée à la main et cadres de photos en vieux bois de grange. Que vois-je!!?? Qu'est-il arrivé à l'esthétique résolument urbaine à laquelle nous avaient habitué les deux moineaux?? Ha oui, je comprends!!!; il s'agit d'un judicieux parallèle entre la colonisation (le far ouest, les premiers colons le défrichage), et le territoire souvent sauvage des relations entre humains. De là le titre de l'expo comme vous l'aurez compris.

Une exposition riche, touffue, généreuse composée de photos,d'objets,de projection et d'une imposante clôture genre western, vous savez en vieux billots usés liés ordinairement par du fil de fer, remplacé dans ce cas par des chaînettes dorées, le lien fragile et lourd de sens, le kitsh, le sentimental.. le... ????

Chaque objet, chaque photo nous interpelle, force la pause, fait surgir sourires, froncements de sourcils et nombre de questions grinçantes. Comme toujours Bouchard/Dufrasne nous garrochent des petites tranches de vie avec leur langage si particulier et si reconnaissable. Ils nous amènent encore dans le flou, dans l'absence de frontière entre le doux et le violent entre l'amour et la domination, sur le terrain miné des relations, de l'exploitation de l'autre.

Du grand Bouchard/Dufrasne, de l'art consommé, du travail assumé. On sent vraiment la maturité des artistes.

à voir, à revoir et pis à retourner voir.

Si vous n'avez pas bien saisi: c'est À VOIR!!


À l'Oeil de Poisson
grande galerie // du 2 novembre au 2 décembre 2007
541, rue St-Vallier Est
Québec,QC, Canada,
G1K 3P9

0 Comments:

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home