lundi, juillet 20, 2009

Fuck You too monsieur

"You obviously ca'nt read english, because you are an uneducated bigot" ( vous ne savez pas lire l'anglais puisque vous être visiblement des êtres sectaires et sans éducation)
Ce sont les propos édifiant tenus par Éric Amber propriétaire du bientôt feu théâtre Sainte-Catherine à Montréal à des éventuels spectateurs. Ces gens déploraient ne pas pouvoir obtenir d'informations en français dans le cadre du festival Zoofest qui se veut bilingue. Monsieur Amber a terminé tout cela d'un élégant " comprenez-vous l'expression anglophone: GO FUCK YOURSELF?"

C'est ti pas beau ça madame? Oui madame! On est anglophone et arrogant! (ça s'peut)
Je sais que ça n'est plus tellement de mise dans les milieux branchés de Montréal de dénoncer l'unilinguisme anglophone. À force de volonté de tolérance on est peut-être devenus encore plus colonisés.
Comprenez-moi bien, je considère que la culture des québécois anglophones est une partie intrinsèque et importante de notre patrimoine. Je ne voudrais certainement pas qu'elle disparaisse, mais je n'accepte pas non plus qu'on se permette de bafouer les autres culture en l'occurrence celle des francophones. Je ne comprends tout simplement pas qu'aujourd'hui , en 2009 à Montréal, quelqu'un se permette de travailler uniquement en anglais en s'adressant à une population bilingue et qu'ensuite il s'insurge de la réaction. Y'a toujours ben un boutte à jouer les victimes.
Le théâtre Sainte-Catherine fermera ses portes en décembre parce qu'ils succombent, disent-ils: "au racisme atterrant et au sectarisme dont fait preuve la société française à l'égard des minorités et des cultures non-francophones"
Y a-t-il des francophones racistes et bornés? SANS AUCUN DOUTE
Mais de là à dire que les minorités non francophones sont brimées à Montréal,!!!
Vous savez ce que je réponds à ça???
Ben.... Fuck you too monsieur
Remember LA LOI 101???


3 Comments:

At 11:23 a.m., Blogger É. said...

Lynch that bonehead.

 
At 11:38 a.m., Blogger Clache said...

Y pataît que c'était une de ces journée où le monsieur était pas mal faché et que c'est mots là sont sorti comme ça, tous seuls.
Y en avait assez de se faire accusé d'avoir à communiquer aussi en français sur un site dit bilingue.
Peut-être que pour lui la signification du mot bilingue ici, à Montréal, ne veut pas dire en français et en anglais.
Il semble faire parti de ses irréductibles anglo, vivant au Québec, qui se sentent humilier d'avoir à connaître un tant soit peu la langue française, ne serait-ce que pour mettre du français sur un site dit bilingue.
Pauvre garçon ! Pauvre victime de tous ces méchants québécois francophones qu'il qualifie de sextaires parce qu'ils veulent tout simplement avoir du français sur un site québécois dit bilingue!
Y auraît pas un peu de parano et d'entêtement dans le comportement du monsieur ?

 
At 11:47 a.m., Anonymous Anonyme said...

Admirable dénonciation. Seulement pour la place aux autres cultures, personnellement : je ne donnerais pas plus de places aux anglais qu'à celles des autres cultures c'est-à-dire presque aucune, ils ne sont pas chez eux s'ils ne sont pas québécois et s'ils n'acceptent pas ce que tout cela implique. Étant donné que les anglais sont bien sympathiques, ouverts, intégrés et souvent bilingues à Montréal, c'est eux qui devraient s'insurger de tels propos. Si nous ne fortifions pas une culture, mais un multiculturalisme, que restera-t-il? De l'espace vide? Et si tous abandonne leur culture pour le mélange bigarré et brunâtre canadien, ne restera-t-il justement plus aucune culture sur terre? Les anglais ont échoué notre assimilation, ce sont des faibles et nous ne devons pas prendre exemple sur eux ; je punirais ce directeur de théâtre, il mérite l'exil.

Guillaume Blanchet

 

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home