mardi, mars 27, 2007

Une chance qu'il y a l'art

Ce matin, au lendemain des élections provinciales, je suis en deuil, de la tête aux pieds, même les sous vêtements. Mais je m'incline devant l'exercice démocratique et je crois que le message est passé clairement, IL FAUT SE REMETTRE EN QUESTION. Ceci dit, si les gens voulaient vraiment du changement, ils auraient pu voter QS.

Mais bref, j'avais promis de revenir à l'art. Heureusement d'ailleurs qu'il y a l'art!!!!
Voici donc une invitation

Présentation publique et rencontre avec l'artiste Érick d'Orion

Dans le cadre de son programme d'accueil d'artistes en résidence, Recto-Verso est heureux de vous convier à une première présentation publique des travaux de l'artiste Érick d'Orion autour de son installation solo de musique concrète pour 6 pianos sans pianistes. Accueilli en résidence au studio d'Essai de Recto-Verso du 19 au 29 mars, l'artiste présentera les aboutissants du travail effectué pendant son séjour lors d'un 5 à 7 sympathique. Bienvenue dans le monde d'Érick d'Orion!

Le jeudi 29 mars, de 17 h à 19 h
Au studio d'Essai de la coopérative Méduse
591, rue De Saint-Vallier Est, Québec
RenseignementsÊ: 418-522-0174 poste 1
Entrée libre

Solo de musique concrète pour 6 pianos sans pianistes
Un espace audio qui invite le spectateur à revoir et à réentendre l'objet quasi familier qu'est le piano du point de vue « concret », c'est-à-dire en utilisant l'objet sans le concours d'intermédiaires « classiques » (partitions, interprètes). Six pianos de différentes époques répondent aux impulsions de moteurs désaxés disposés sur leurs structures. Les instruments comme surfaces vibrantes, caisses de résonance.

“A piano is said to be ruined (rather than neglected or devastated) when it has been abandoned to all weathers, say on a sheep station or tennis court, with the result that few or none of its notes sound like that of an even-tempered uptight piano.

A Ruined Piano has its frame and bodywork more or less intact (even though the soundboard is cracked wide open, with the blue sky shining through) so that it can be played in the ordinary way.

All that fine Nineteenth century European craftsmanship, all the damp and unrequited loves of Schumann, Brahms and Chopin dry out and degrade into a heap of rotten wood and rusting wire. The pianola's dusky melodies become the harsh and common parlance of dogs, crows and sheep station owners complaining about the drought.
(World Association for Ruined Piano Studies (http://www.warpsmusic.com))

1 Comments:

At 3:49 p.m., Anonymous Lorraine said...

Qui sommes-nous ? Que voulons-nous ? Où allons-nous ?
La sociale-démocratie est au banc.
La sociale-conservatrice est au jeu.
L'économie sociale est au loin.
L'économie conservatrice est au bâton.
Est-ce un passage obligé ?
Est-ce que QS est à Montréal ce que ADQ est au reste de la province. Peut-être reflètent-ils une réalité bien différente qui appartient à chacun de ces milieux. La réalité des besoins ne semble pas être la même donc les moyens pour l'améliorer différents.
Force est de constater que la préoccupation d'une grande majorité ( peut importe l'allégeance) des québécois reflète un insatisfaction de comment vont les choses dans leurs univers et dans l'ensemble de la société.

 

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home