mercredi, mars 12, 2008

Chipies et casse-couilles

J'ai une meilleure amie, la magnifique C.., qui est aussi la maman de la 8e merveille du monde et qui donnera bientôt naissance à une autre merveille. C'est tellement ma meilleure amie qu'elle se surnomme elle-même Little Sista.

Little Sista fait partie de cette minorité de jeunes femmes qui se proclament fièrement féministe. Lors d'une de nos conversations récemment elle m'a donné l'idée de réfléchir et d'écrire sur le féminisme dans l'art ou plutôt sur les groupes d'artistes féministes.

J'entends d'ici les voix qui s'élèvent:

  • oui mais pourquoi Féministe?
  • qu'est-ce que le féminisme a à voir avec l'art?
  • qu'y a -t-il de si différent entre l'art des femmes et celui des hommes?

À cette dernière question je répond: TOUT!
J'ai toujours été et je demeure convaincue que la vision des femmes diffère essentiellement de celle des hommes et que c'est très bien comme ça! Ce qui est moins bien, c'est qu'on s'obstine à le nier.

Little Sista, assistait récemment à la conférence d'une géographe féministe qui parlait de la différence dans la perception que les femmes et les hommes ont du paysage. De la conception du paysage au féminisme dans l'art, il n'y a qu'un pas, que je franchis allègrement. D'ailleurs, si l'art est la transformation de la réalité par l'artiste, il va de soi que le féminisme a sa place dans l'art, puisqu'il fait partie de la réalité. Quant à la pertinence du féminisme, à ceux et surtout à celles qui pensent que tout est gagné, qu'il n'y a plus de lutte à mener pour l'équité, pour la dignité et pour la voix au chapître, je dis: " que nenni".

J'en ai pour preuve les commentaires si subtils et pertinents que l'on se fait servir quand on se dit féministe ou encore que l'on dénonce des attitudes sexistes.

Des commentaires du genre:
"Té don ben hystérique"
"Es-tu lesbienne?"
ou encore ma question préférée:
" Cou don es-tu en SPM???"

Si vous avez encore des doutes sur l'importance des artistes féministes, je me fais un devoir de vous convaincre. J'entame aujourd'hui une série de billets. Le premier (date de publication inconnue) traitera sans doute d'un des groupes les plus éloquents sur le sujet à mon avis: The Guerilla Girls

Voici d'ailleurs un aperçu de leur travail



Pour le reste je demande votre patience et votre indulgence, j'explore le sujet depuis quelques semaines et je constate qu'il est si vaste, que j'ai tendance à m'y égarer.

3 Comments:

At 5:06 p.m., Blogger & said...

Je trouve toujours très drôle d'entendre une femme qui vote, qui a un boulot et un permis de conduire m'affirmer qu'elle n'est pas féministe. Uhm-uhm… Le déni, ça vaut plus rien, de nos jours. Y en a plus que de sacs en plastique.

Je serais pas surpris d'apprendre que les excès de déni s'infiltrent jusqu'à la nappe phréatique.

 
At 10:31 p.m., Blogger Stéphane Arbour said...

Bonjour Big Sista,

Je suis tombé par hasard sur ton blogue l'autre jour en faisant une petite recherche sur le Web pour mettre un lien sur mon propre blogue.

Je me suis dit que tu aimerais peut-être jeter un coup d'oeil à ce dernier:

http://15secondesdegaspillees.blogspot.com/

Surtout pour les messages du 7 mars et du 4 avril.

Bonne fin de semaine,

Lil' Brotha

 
At 7:20 a.m., Anonymous Anonyme said...

besoin de verifier:)

 

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home