mercredi, mai 07, 2008

Le Féminisme est mort.. Vive le Féminisme


Dans mes lectures des dernières semaines sur l'art et le féminisme j'ai découvert bien des choses intéressantes. Toutes sortes de réflexions sur le rapport au corps, sur les rôles sociaux des femmes, sur l'occupation du territoire ect.. Un vaste terrain sur lequel je me suis épivardée, et peut-être aussi un peu égarée. Le sujet est vaste et comme je ne veux pas tranformer ce blog en thèse de doctorat, je vous livrerai mes réfléxions sur le sujet au fil des billets.

La chose la plus étonnante que j'ai découvert au cours de ces recherches, et celle qui m'attriste le plus, c'est que TOUTES les femmes de mon entourage à qui j'ai posé la question: Te considères-tu féministe? m'ont répondu: NON.

Donc à part mes amies C et L, les femmes de mon entourage tournent le dos au féminisme. Le prétexte invoqué est le côté dépassé du féminisme. On y associe encore le comportement radical des féministes de la première heure qui ont crystallisé la cause dans une lutte entre hommes et femmes, et où les hommes tenaient toujours le rôle des méchants. Cette lutte de la première heure a été nécessaire. On est ailleurs maintenant, et nous pouvons rejetter cette approche, mais il n'en reste pas moins que si les femmes d'aujourd'hui peuvent se permettre de dire que le féminisme n'est plus nécéssaire, elles peuvent en remercier ces "folles"! qui ont brûlé leur soutien-gorge et qui ont crié haut et fort: Les Fées ont soif!

Cette image caricaturale du féminisme est dépassée depuis longtemps, mais ça fait l'affaire de bien du monde de la maintenir vivante. Le féminisme a franchi moults étapes depuis, étapes que l'on semble occulter. Je crois qu'il faut redéfinir le féminisme, pour que le mot retrouve ses lettres de noblesse. Les revendications d'aujourd'hui sont plus nuancées moins tranchées qu'à l'époque, mais il est illusoire de penser que tout est gagné et surtout illusoire de croire que ce qui a été gagné ne peut pas être perdu à nouveau .

Finalement à tous ceux et celles considèrent que le féminisme n'est plus de rigueur je rappelerai les dernières statistiques économiques de Statistique Canada: en 2007, les jeunes femmes de moins de 30 ans , gagnaient 15% de moins que les hommes du même âge.

À travail égal, salaire égal!!:
la lutte est-elle vraiment terminée??
Photo: Jana Sterbak Vanitas: Flesh Dress for an Albino Anorectic, 1987
mannequin, flank steak, salt, thread,
color photograph on papermannequin 62.25 x 16.5 x 11.875 inches
T.B. Walker Acquisition Fund, 1993

3 Comments:

At 8:25 a.m., Anonymous the norm said...

Je crois que cette réflexion est très juste. Les luttes en général qui ont eu lieu dans les années passées étaient pour la plupart des négations catégoriques d'une situation intenable selon la perception du moment. Que l'on pense notamment au refus des produits en provenance du Chili qui a été l'endroit de manifestations contre les dictatures sud américaines. Ce discours aussi s'est nuancé au fil des ans et les citoyens comprennent aujourd'hui (je l'espère) que tout n'est pas noir ou blanc mais plutôt un gris de teinte variable. Je crois que le féminisme a aussi fait cette évolution fort heureusement contrairement à certaines revendications actuelles qui prônent un radicalisme qui fait craindre le pire. Il est toutefois des défis que le féminisme a à relever qui sont important entre autres par la réappropriation du concept qui se situe dans l'avancement de la société en général et la perte du «dirty word». Les artistes ont je crois à jouer un rôle essentiel dans cette démarche.

 
At 10:17 a.m., Anonymous Anonyme said...

Je partage entièrement ton opinion.
Le féminisme est là pour la défense et l'égalité des droits des femmes dans tous les domaines.
Il serait bon que tous se le rappellent et soient vigilants a les faire respecter en tous temps et en tous lieux.
L'humanité ne peut qu'en sortir grandie.

 
At 2:23 p.m., Anonymous Une féministe de 26 ans said...

Il me semble que plus que l'égalité, des féministes dans les années 70 ont soulevé d'autres questions plus radicales, plus subversives... L'égalité dans un monde d'homme n'était pas le souhait de certaines féministes -cette égalité n'était d'ailleurs pas possible, comme on le voit maintenant-, elles voyaient bien plus loin...
Sinon, entièrement d'accord avec le navrant constat des nouvelles générations... Mais peut-être les féministes "égalitaristes", cad celles se battant pour "les mêmes droits" ont elles été utilisées comme un écran de fumée : une présentatrice ou deux sur une grande chaîne de tv, qques avocates connues, des lois sur la parité en politique, et comme cela, on se met à pavoiser en croyant le combat terminé, ou presque, et on oublie les questions plus profondes posées par les féministes plus "subversives".

 

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home