lundi, février 19, 2007

AU TRAVAIL / AT WORK



Je ne sais pas si ce que je vous dévoile ici va vous choquer, mais bon accrochez vous bien, en fait je crois qu’il vaut mieux vous assoir pour lire ce qui suit…..>Hé oui chers lecteurs (lecteuses), les artistes ne vivent pas de leur art!!!
J’entends d’ici vos cris d’horreurs et vos gémissements. Les artistes du Québec et d'ailleurs, ont besoin d'un job alimentaire pour arriver à survivre!

Oui, je sais c’est une réalité choquante et surtout insoupçonnée, mais il faut s’y faire. C’est dans l’optique de faire face à cette cruelle réalité que le collectif AU TRAVAIL / AT WORK est né. Structure légère et même inexistante, AU TRAVAIL / AT WORK est :
« un appel de collaboration ouvert et libre à tous. Ce projet expérimental propose aux artistes et aux travailleurs de considérer leurs lieux de travail comme un lieu de résidence artistique. Dans tous les cas, le lieu de réflexion, de réalisation ou d’intervention devient celui de l’employeur. Les membres du collectif s’approprient la culture du travail au sein même de leurs cadres de vie et se produisent eux-mêmes en utilisant, détournant ou pliant à leurs propres fins les moyens culturels et technologiques dont ils disposent au travail. Le milieu de travail est considéré comme un champ d’expérimentation et de découverte où se jouent les rapports conflictuels entre utopies privées, nécessités collectives et réalités économiques. Les membres du collectif capitalisent sur le droit individuel des employés à l’autogestion de leur temps libres et refusent parfois certaines conditions par la réappropriation et l’autovalorisation de ce temps. Le collectif offre à ses membres un réseau de relations, des modes de partage et organise des expositions qui assurent la diffusion et la mise en commun de leurs idées, actions et réalisations. Immergé dans divers secteurs de l’économie, ce collectif dessine les figures possibles d’une nouvelle forme d’engagement »

C’est-y pas beau ça madame!! Déjouer la contrainte du travail et continuer à créer dans son milieu de travail avec l’apport de tous les outils, instruments et autres supports que notre employeur met si généreusement à notre disposition. Voilà donc une façon efficace et discrète de mettre les employeurs à contribution à titre de mécènes!!
Pour prendre connaissance des projets et des expos du collectif AU TRAVAIL/AT WORK
J'aime particulièrement le projet de Kate, sexoanalyste:
Le projet de Kate
Je suis Kate. Je suis sexoanalyste. Mon premier projet s'intitule "Ouverture / Cloture" et consiste en l'archivage systematique des premieres et dernieres phrases des patients qui me consultent.

Mon second projet s'intitule "Renversement" et consiste a renverser le modus operandi de Au travail / At work. Ainsi, il s'agit non plus de deplacer le lieu de residence artistique dans le lieu de travail, mais de deplacer le lieu de travail dans le lieu de diffusion artistique


Et vive la contamination par l’art!!!!

1 Comments:

At 8:46 a.m., Anonymous l'interventionniste said...

J'aime ben mieux qu'ils travaillent les zartistes: au moins nos impôts payent pas pour les aider à faire des bananes ou faire vibrer des pianos.

 

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home