vendredi, décembre 05, 2008

48 fois le bonheur


Depuis 2 jours, je me sens comme une enfant le matin de Noël; émerveillée de l'abondance des étrennes et épuisée d'émotions devant tant de trésors. Je recompte chacun des cadeaux, soulève le papier d'emballage pour en retrouver un petit égaré. Un sentiment de richesse et de bonheur quoi. Bien sûr ce n'est pas Noël et je ne suis pas tout à fait une enfant.,... mais le sentiment est le même, tout ça parce que : C'est arrivé près de chez vous.

C'est arrivé près de chez vous est l'évènement artistique de l'heure au Musée National des Beaux-Arts du Québec. Un évènement qui réunit 48 artistes en art actuel de Québec, qui sont soit nés ici, ou qui y ont vécu, ou encore étudié. Une splendide et généreuse exposition qui vient clore les activités du 400e anniversaire de la trèèèèès belle ville de Québec.

Le vernissage a eu lieu mercredi soir et le Musée était bourré, j'irais même jusqu'à dire; paqueté de monde. C'était absolument réjouissant de voir toute cette faune impertinente et parfois délinquante côtoyer les fidèles amis du Musée aux têtes blanches et aux tenues impeccables. Tout le monde s'entendait à merveille. C'était plein de jeunes enfants qui courraient partout et qui avaient un plaisir dément. Il y avait une atmosphère de party qui détonnait avec le sérieux des discours protocolaires. Je rigole en pensant à la tête du personnel qui servait le vin, ils n'ont jamais dû voire leur stock s'évaporer aussi vite!

Vous ne pouvez pas imaginer la jouissance ressentie devant l'envahissement du Musée par une masse de ces artiste "différents". Après l'article meurtrier d'un journaliste du Voir il y a presque deux ans, qui vilipendait toute la pratique de l'art actuel du fait de son interdisciplinarité, c'était comme un vent, que dis-je une bourrasque de fraîcheur. Et au-delà de l'électricité qui faisait vibrer l'air du grand Hall, nous attendaient les salles remplies des oeuvres. Un tour de force, une réussite glorieuse de la commissaire Nathalie Deblois, conservatrice en art actuel au MNBAQ et de son équipe.

C'est arrivé près de chez vous se déploie en 13 performances et en 75 oeuvres qui vont de la peinture à la photographie, en passant par la vidéo, l'installation et l'art audio. Un parcours divisé par thème qui évite plutôt bien les répétitions. Cette incursion dans l'univers de la création actuelle si vaste et hétéroclite nourrit les affamés de ce genre de création et peut aussi, je crois, allumer des néophytes curieux. L'exposition est tellement forte, qui sait, elle fera peut-être aussi quelques nouveaux convertis?
Bien sûr l'enthousiasme n'était pas unanime loin s'en faut. J'ai entendu des remarques comme:


  • Si c'est ça l'art astheure, c'est d'la marde

ou encore

  • Regardes, a l'a pris des photos avec un kodak brisé!
Évidemment l'art actuel possède son propre langage et sa propre esthétique et pour plusieurs l'utilisation de matériaux de récupération par exemple au lieu des matériaux dit : nobles est tout simplement totalement étrangère à leur conception de l'art et de l'esthétique. N'empêche qu'un évènement aussi important a le pouvoir de provoquer conversations et réflexions ce qui est après tout, un des objectifs majeurs de la pratique de l'art actuel.

Je vous fais grâce de la liste des artistes, vous pouvez visiter le site du MNBAQ pour ça. Je vous dirai simplement que Claudie Gagnon nous offre encore une série de tableaux vivants totalement déjantés, que BGL sont fidèles à eux-mêmes dans le ludique et le dérisoire, que Cooke-Sasseville ont des allures d'adolescents irrévérencieux (ce qu'ils sont d'ailleurs), que Raymonde April touche au coeur, que Yannick Pouliot charme et transporte, qu'Olivier Choinière nous entraîne dans une déambulation faussement ludique, qui nous bouleverse et nous émeut et que... que... que.... bien il faut aller voir, deux, trois fois plutôt qu'une.

Avec l'exposition sur les femmes dans l'art au 20e siècle que nous promet Esther Trépanier, la nouvelle directrice générale du Musée en plus de C'est arrivé près de chez vous, on va passer plein de belles journées au Musée.


Ha oui, j'oubliais presque: il y a un magnifique catalogue de l'expo que vous pouvez acheter pour la modique somme de.... ??? En tout cas c'est pas cher pour du beau.



photo haut de page: Yannick Pouliot LE COURTISAN, 2002

Photo bas de page: BGL JOUET D'ADULTE , 2003

1 Comments:

At 7:27 p.m., Blogger François G. Couillard said...

J'ai de très bons souvenirs du Courtisan!

 

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home